SNUipp-FSU Guyane
http://973.snuipp.fr/spip.php?article383
Grève du 20 novembre : un succès incontestable
samedi, 22 novembre 2008
/ SNUipp-FSU 973 /

co-secrétaire départemental du SNUipp Guyane

80% de grévistes dans le premier degré, 50% dans le secondaire, ces chiffres montrent bien l’exaspération des enseignants de Guyane. Les mesures destructrices pour le service public d’éducation du ministre ajoutées au mépris du recteur Wacheux face aux revendications des enseignants qui voient leur charge de travail sans cesse alourdie et leurs revendications pour des moyens spécifiques à la Guyane constamment ignorées expliquent cette mobilisation massive.

Nous revendiquions entre autre le respect envers les personnels et un véritable dialogue social. La seule réponse du recteur a été de refuser notre demande d’audience à la préfecture !

L’appel à la grève a été également massivement suivi dans tout le pays et le SNUipp a interrogé les sections départementales sur les suites à donner à ce mouvement.

Les retours d’enquêtes portent sur 55 départements et font apparaître que des suites rapides sont très majoritairement attendues en matière éducative.

En voici les premiers enseignements sur les suites de l’action :
- organisation d’une journée de manifestations délocalisées : 27 oui, 4 non,
- nuit des écoles : 20 oui, 0 non,
- nouvelle journée de grève : 27 oui, 4 non, 3 partagés,
- grève reconductible : 8 oui, 4 non, 3 partagés,
- configuration unitaire : 20 oui, 2 SNU et 5 FSU seuls.
Une section appelle à la grève aujourd’hui, 2 sections mardi 25 et 4 sections jeudi 27.
La question des 60h et la proposition de gel ou suspension est mentionnée par 17 sections.

Au vu de ces éléments, le secrétariat du SNUipp décide de proposer à la FSU et aux fédérations de l’éducation l’organisation dans les délais les plus rapides :
- d’une journée unitaire de manifestation délocalisées avec la FCPE, l’UNEF, les mouvements pédagogiques, ...
- d’ une journée de grève unitaire sur l’éducation.

Ces propositions seront défendues par le SNUipp lors de la réunion FSU des mardi 25 et mercredi 26.
En outre il décide d’appeler à une journée d’action le 27 avec des actions décentralisées (rassemblements, grèves, interventions auprès des députés...).

Le SNUipp a pris l’initiative d’interpeller le ministre en forme d’ultimatum en lui donnant 5 jours pour ouvrir des négociations.
Lundi 24 une réunion des fédérations de l’Education Nationale aura lieu à 16h et une réunion des 24 à 18h dans lesquelles le SNUipp portera les deux propositions de grève et de journée de manif.