SNUipp-FSU Guyane
http://973.snuipp.fr/spip.php?article1377
Compte rendu CAPD 11 juin 2015
Mouvement intra départemental 2015 /
lundi, 15 juin 2015
/ SNUipp-FSU 973 /

co-secrétaire départemental du SNUipp Guyane

Après plusieurs aller-retours des uns et des autres pour tenter d’avoir le quorum, le DAASEN finit par ouvrir cette CAPD à 9h25.

Avis du SNUipp-FSU Guyane : la ponctualité n’est vraiment pas de rigueur, dans cette académie !

M.Mendive, DAASEN, reconnaît que le mouvement n’est pas terminé : les affectations des 166 personnels sans poste n’ont pas pu être réalisées.

M.Fonderflick, secrétaire général, précise que le logiciel ne permet pas, pour le moment, la saisie du vœu d’extension « tout poste en Guyane ». Cela devrait pouvoir être réalisé dans la journée, grâce à un logiciel conçu pour affecter dans l’ordre du barème, avec concurrence systématique, sur tous les postes restés vacants..

L’administration a également le soucis d’affecter le plus tôt possible les contractuels qui demandent des postes sur les sites isolés.

M.Ramery, chef de la DPE1, propose des affectations provisoires pour les 166 PE sans poste.

Les délégués du personnels rappellent que les postes occupés à titre provisoire ne permettent pas d’obtenir des points de fidélité au poste.

Avis du SNUipp-FSU Guyane : Pas d’affectation provisoire sur les postes parus au mouvement et accessibles sans qualification particulière. Nous demandons un seul mouvement, pour tout le monde, réalisé de façon informatique, d’ici la fin de la semaine.

Le secrétaire général assume la responsabilité de ce dysfonctionnement mais estime qu’il faut avancer.

1° suspension de séance.

Les délégués du SE veulent que le mouvement soit publié aujourd’hui. Revenant sur leurs positions précédentes, ils réclament des affectations provisoires effectuées manuellement pour les collègues sans poste. Les erreurs seront gérées au cas par cas.

Avis du SNUipp-FSU : nous préférons que les services prennent soin de libérer tous les postes qui doivent l’être, de corriger les dernières erreurs en suspens, et de refaire tourner l’application pour des affectations équitables, à titre définitif au maximum, sur les postes qui n’ont pas été demandés. Nous ne voulons pas gérer des erreurs au cas par cas.

Le secrétaire général précise que les services informatiques ont reçu une procédure à mettre en place, qui prendra au moins une heure. On pourrait donc se revoir demain et réunir une nouvelle CAPD.

2° suspension de séance

Un vote est proposé sur ces 2 propositions de travail :

n°1 : affecter tout de suite avec traitement manuel des « sans poste ».

n°2 : corriger, reprogrammer pour affecter tout le monde et prévoir une CAPD samedi matin.

L’administration ayant choisi de s’abstenir, les 4 voix de l’UNSA l’ont emporté sur les 3 voix du SNUipp-FSU, pour la proposition n°1.

Après lecture des déclarations des organisations syndicales (celle du SNUipp-FSU est ci-dessous), nous entamons une longue et laborieuse discussion autour d’erreurs à corriger manuellement, sans aucune garantie d’exactitude, le degré de fatigue avançant.

PDF - 377.2 ko
Déclaration CAPD SNUipp-FSU

Les représentants de l’administration quittent un à un la commission, montrant le grand intérêt que porte notre administration aux affectations des personnels du 1° degré.

Avis du SNUipp-FSU : ce travail imposé est honteux et lamentable, nous ne pouvons pas, dans ces conditions être fiers et dignes de représenter nos collègues.

La plupart des demandes du SNUipp-FSU Guyane ont été portées en déclaration préalable.

La priorité maintenue sur un poste d’UPE2A s’accompagne à la demande de l’administration d’une obligation pour la collègue de présenter la certification dans l’année. L’UNSA s’insurge. Le DAASEN estime qu’avec les compétences requises pour enseigner dans ces classes on obtient sans difficulté la certification.

Avis du SNUipp-FSU : c’est un minimum !

Le SNUipp-FSU Guyane sollicite une inscription tardive sur la liste d’aptitude (direction d’école) pour une collègue qui demande Trois Sauts.

L’UNSA s’y oppose, sous prétexte d’équité.

L’administration refuse.

Avis du SNUipp-FSU Guyane : de quelle équité parle-t-on quand il s’agit de postes qui restent vacants années après années ? Quelle équité met-on en avant quand on offre une priorité d’affectation totalement hors règlementation sur une direction déchargée à Kourou ?

Plusieurs manquements sont corrigés manuellement sur des postes de direction qui demeuraient non pourvus malgré des candidatures.

Avis du SNUipp-FSU : ces problèmes sont très inquiétants, il y en a sans doute d’autres. Nous ne pourrons pas garantir une équité de traitement.

L’administration nous signale des changements d’affectation par rapport au listing sur des postes de coordonnateur REP+.

Questions du SNUipp-FSU : sur quels critères ? Tous les collègues ont-ils été entendus en entretien dans tous les collèges qu’ils demandent ? Pourquoi les affectations ne se font-elles pas de la même façon pour tous les collègues ?

L’administration n’est pas en mesure de répondre à ces questions !

Avis du SNUipp-FSU : ceci est un bricolage scandaleux et totalement opaque, sans la moindre intention de transparence et d’équité ! Les choix effectués se sont fait sur des critères personnels, sans aucune organisation. Ainsi des collègues se trouvent affectés sur ces postes sans avoir passé d’entretien, certains collèges se retrouvent sans coordonnateur REP+ parce que le collègue « choisi » par le chef d’établissement obtient finalement un autre vœu.

Le SNUipp-FSU aimerait vraiment pouvoir expliquer aux collègues comment un PE peut avoir un avis favorable sur un collège et un avis défavorable sur un autre !!! Tout cela manque vraiment d’ambition et de professionnalisme. Nous sommes très inquiets quant à la gestion de nos futurs REP+ !!!

Le SNUipp-FSU Guyane rappelle que les collègues qui n’avaient pas envoyé leur accusé de réception l’avaient fait volontairement, pour annuler leur participation au mouvement. Ils ont été maintenus dans ce projet, c’est anormal, il faut s’attendre à des recours légitimes.

Le SNUipp-FSU demande que les affectations dans l’ASH se fassent à titre provisoire dans tous les cas où le collègue n’a pas l’option nécessaire.

Nous souhaitons également que les collègues qui viennent de réussir leur examen puissent obtenir un poste à TD dès à présent.

L’UNSA s’y oppose, sous prétexte d’équité, décidément...

Le SNUipp-FSU rappelle que des erreurs sont à prévoir sur les affectations en ULIS dans la mesure où les options nécessaires ne sont pas notées.

Le cas des diplômes des collègues arrivant de Mayotte est abordé, le ministère sera interrogé à ce sujet. Dans l’attente, les diplômes ASH sont pris en compte.

Le SNUipp-FSU réclame également la prise en compte de la liste d’aptitude obtenue à Mayotte.

Le SNUipp-FSU dénonce un traitement opaque des demandes de postes de conseillers pédagogiques. Tous les candidats doivent être entendus s’ils possèdent les qualifications requises.

Le DAASEN l’assure.

VOTE :

3 pour (administration)

3 contre (SNUipp)

4 abstentions (SE)

PAS DE MAJORITÉ : que peut-on annoncer aux collègues ?

Avis du SNUipp-FSU Guyane : trop d’erreurs perdurent, trop d’incertitudes demeurent, trop de postes restent bloqués par des collègues en attente d’entretien pour un autre poste. Nous ne pouvons pas accepter un tel traitement. Nous quitterons cette séance persuadés que d’importantes erreurs n’ont pas été corrigées.

Après 5h30 de CAPD sans pause, seuls 3 membres de l’administration sont en mesure de voter ce projet. C’est inacceptable. Il s’agit pour nous d’un réel signal d’alarme lancé aux collègues.

Ce mouvement 2015 est pour nous un véritable fiasco !

Prochaine CAPD

Jeudi 18, heure à confirmer, pour affecter les stagiaires ASH et les collègues restés sans poste.

Fin de séance : 14h35

Six heures après cette CAPD, nous avons envoyé plusieurs messages d’alerte aux services du rectorat :

- Des erreurs de 15 à 26 points de barème empêchent des collègues de quitter le fleuve alors qu’ils devraient avoir un poste sur le littoral.

- Des collègues se plaignent de ne pas avoir été convoqués en entretien.

- Des postes sont non pourvus alors qu’il y a des candidats.

- Des affectations erronées perdurent en ULIS .

- Les 2 postes de Trois Sauts restent vacants alors que 2 collègues les demandent.

- Des collègues affectés à titre définitif n’ont pas de point de fidélité au poste.

- Des collègues ont une nouvelle affectation alors qu’ils avaient annulé leur participation.

Les commissaires paritaires du SNUipp-FSU (écœurés par ce mépris de l’administration envers les personnels)