Retour accueil

Vous êtes actuellement : Archives  / 2005-2006  / Actions  / 2006 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail title= suivre la vie du site syndiquer le forum

action

incident à l’école maternelle J. Horth de Cayenne

Communiqué

dimanche 10 février 2008 (Date de rédaction antérieure : 9 octobre 2006).

Un incident regrettable est survenu, le vendredi 29 septembre, à l’école maternelle J. Horth de Cayenne. Un enfant de cette école a été frappé violemment. Suite à la plainte des parents, la directrice, l’enseignant assurant sa décharge et l’ATSEM de la classe ont été placés en garde à vue le mardi 3 octobre.

La directrice et l’enseignant ont été mis hors de cause et seule, à ce jour, l’ATSEM est poursuivie pour coups et blessures.
L’action judiciaire étant en cours, le SNUipp-Guyane ne se prononcera pas sur l’éventuelle culpabilité de cette dernière.
Cependant, en tout premier lieu, le SNUipp-Guyane tient à rappeler son attachement au respect de la loi qui interdit tout châtiment corporel, de
quelque personnel qu’il vienne, envers les enfants qui sont confiés à l’école de la république.
Dans un deuxième temps, il apporte son soutien à la communauté éducative qui, dans son immense majorité, fait preuve de professionnalisme
et d’abnégation dans l’exercice de sa mission qui devient de plus en plus difficile, au fil des années et de la multiplication des tâches et responsabilités qui lui sont demandées.
Suite à cet événement, le maire a envoyé une note de service à l’attention du personnel communal des écoles, lui demandant impérativement « de ne pas rester seul dans les classes avec les enfants en dehors de la présence des enseignants responsables des classes pendant le temps scolaire ». Cette décision est lourde de conséquences et va engendrer de graves perturbations dans le fonctionnement des écoles. Nous rappelons en outre qu’elle est contraire à la loi (décret n° 81-546 du 12 mai 1981) qui permet au directeur de demander exceptionnellement aux ATSEM « d’assurer la garde d’élèves en l’absence momentanée de l’institutrice de la classe » (réponse ministérielle à une question d’un parlementaire du 23 février 1987, concernant la garde des élèves par une ATSEM, publiée au J.O. du 4 mai 1987). En effet, certaines situations imposent que l’ATSEM soit
seule avec un ou plusieurs enfants (pour les accompagner aux toilettes, les surveiller ponctuellement quand l’enseignant est tenu de rendre au bureau
de la directrice pour des raisons diverses…).
Le SNUipp a déjà pris l’initiative d’une demande d’audience auprès du maire de Cayenne. Au cours de cet entretien, il rappellera avec force son
exigence du respect des textes et son souci que les enseignants, comme les ATSEM, puissent accomplir leurs tâches dans les meilleures conditions, en toute intelligence et pour le bien des enfants.
Le SNUipp interpellera également le rectorat pour qu’il intervienne auprès du maire afin que les conditions d’un fonctionnement harmonieux de
nos écoles soient réunies. Nous tenons enfin à mettre en garde les différents acteurs de l’éducation contre les risques de tensions et de conflits entre les différentes catégories de personnels qui interviennent dans nos écoles, qui ne seraient en aucun cas bénéfiques pour nos élèves.

Lundi 9 octobre, le secrétariat du SNUipp-Guyane.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |